Akajoule publie son bilan GES!

Qu'est ce qu'un bilan GES?

Un Bilan GES est une évaluation de la quantité de Gaz à Effet de Serre émise dans l’atmosphère sur une année par les activités d’une organisation.

Emissions totales d'Akajoule: 36,7 Teq CO2

soit 3,4 TeqCO2 par équivalent temps plein (ETP).

A titre de comparaison, un français a émis en moyenne 7 TeqCO2 en 2012, toutes activités confondues (source Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire) .

Pour un salarié d'Akajoule, son activité professionnelle représente donc près de 50% de ses émissions de CO2.

D'ou l'importance d'une démarche active de l'entreprise pour la baisse des émissions de Gaz à Effet de Serre!

Les points-clés:

  • Avec 3,4 Teq CO2/ETP, les émissions  totales d’Akajoule se situent dans la catégorie économe.
  • Les déplacements représentent à eux seuls environ 90 % des émissions totales d’Akajoule.
  • Ce poste est donc celui sur lequel l’entreprise agit en priorité en poursuivant le développement du télétravail et la réflexion sur les déplacements professionnels et leurs modalités (transports en commun, voitures électriques).

Téléchargez la synthèse du Bilan GES d'Akajoule

AKAJOULE rencontre TRIVALIS

Dans le cadre de son projet de recherche DETERMEEN*, Akajoule a eu l’occasion de rencontrer M. Thomas Poirier, adjoint à la communication et responsable du service prévention de Trivalis. Trivalis est le syndicat mixte de traitement des déchets, à l’échelle de la Vendée.

Le rôle et les résultats de Trivalis

Trivalis joue un rôle de coordinateur et de moteur dans le traitement des déchets ménagers et autres déchets. Les missions de ce syndicat mixte comprend :
 - le traitement lui-même,
 - la mise en décharge des déchets ultimes,
 - les opérations de transport, de tri, de compostage ou de stockage qui s’y rapportent.

La dynamique mise en place par Trivalis fait de la Vendée un département à la pointe. A la fois enn termes de gestion que de valorisation des déchets.

Depuis sa création en 2003, l’action impulsée par le syndicat mixte a obtenu des résultats très significatifs. Ainsi, la quantité annuelle d’ordures ménagères résiduelles par habitant a été réduite de 94 kilos sur cette période. Cela représente une baisse de 36 %.  

 

Labellisation de territoire Zéro Déchets Zéro Gaspillage 

La labellisation de territoire Zéro Déchets Zéro Gaspillage reçue par Trivalis encourage par ailleurs à poursuivre cette dynamique vertueuse.

C’est en particulier le cas à travers la généralisation de la tarification incitative à toutes les collectivités adhérentes.

Cette démarche est actuellement mise en place pour 40% de la population vendéenne.

 

Rencontre avec AKAJOULE : un échange riche en enseignements mutuels

Cet échange avec Monsieur Thomas Poirier a été particulièrement riche en enseignements partagés. Il a  ainsi permis de discuter des moyens de construire des filières durables, transversales et innovantes autour de la gestion des déchets à l’échelle des territoires.

Dans cette optique, la valorisation des données territoriales apparaît aujourd'hui comme un outil au service de projets vertueux et à la fois porteurs d’opportunités économiques pour les territoires.

Akajoule remercie M. Poirier pour sa disponibilité et la qualité de ces échanges.

*DETERMEEN est un programme de prise en compte des contraintes spatiales et environnementales pour une approche systémique de l’insertion d’unités de méthanisation collectives au sein d’un territoire.

Plus d’info sur Trivalis :

 

 

 

L’ADEME soutient AKAJOULE dans la concrétisation de son projet OPTIMISME

Dans le cadre de ses activités innovantes et fidèle à sa dynamique de Recherche et Développement, AKAJOULE lance le projet OPTIMISME. L’ADEME vient en effet d’annoncer son soutien financier afin de concrétiser ce projet ambitieux.

OPTIMISME, un outil concret de planification de la transition énergétique

Le projet OPTIMISME se définit ainsi : Outils de Planification Territoriale pour la Mise en œuvre de Synergies de Mutualisation Energétique. Il vise donc à créer un outil d’optimisation et de planification de la transition énergétique. L'un des objectifs est de développer les territoires à énergie positive.

OPTIMISME s'inscrit dans un fort contexte de transition énergétique. Il veut ainsi faciliter la mise en œuvre territoriale de synergies de mutualisation énergétique. Réseau de chaleur, unité collective d’énergies renouvelables, ... s’insèrent profitablement dans des logiques plus larges d’économie circulaire.

Les principaux enjeux du projet sont les suivants :

  • Caractériser finement les synergies possibles (ex : localisation des chaufferies raccordables à un réseau de chaleur),
  • Faire échanger les différents acteurs (industriels, communes, toutes les organisations décisionnaires et / ou impactées par ces améliorations) en étant cohérent avec les aménagements du territoire : assurer la gouvernance des projets,
  • Garantir la pertinence des actions d’un point de vue environnemental : quantification des objectifs, mesure des résultats et identification des leviers d’amélioration.

Pour cela, les verrous que le projet OPTIMISME propose de lever relèvent de :

  • L’harmonisation des projets avec les documents d’urbanismes,
  • L’amélioration des méthodes existantes d’évaluation environnementale,
  • La création d’une plateforme opérationnelle collaborative de mutualisation des données énergétiques d’un territoire.

Un territoire d’expérimentation idéal

Sur la Zone Industrialo-Portuaire (ZIP) de Saint Nazaire / Montoir / Donges, des démarches d’Ecologie Industrielle et Territoriales (EIT) sont déjà en cours. Elles sont portées et financées par la CARENE-Saint Nazaire Agglomération et le Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire. Les ports sont des zones propices car ce sont des « espaces homogènes où se côtoient de multiples activités de transformations génératrices de multiples déchets et services susceptibles de trouver une voie de valorisation » (Mat N., Cerceau J., Junqua G., Duret B., Margaine F., Bahers J-B, Julien Saint Amand, F., 2012, DEPART, De la gestion des déchets à l’économie circulaire, étude de l’émergence de nouvelles dynamiques partenariales : Cas pratiques et perspectives dans les territoires portuaires. Rapport final, Paris, ADEME).

Sur cette ZIP, on constate également des projets énergie qui ont des impacts au delà de leur simple activité :

  • Secteurs des déchets, des transports…
  • Franges urbaines et agricoles du territoire,
  • Compétences de la collectivité, des aménageurs.

Enfin, OPTIMISME va se dérouler en même temps que la révision du PLUI (Plan Local d'Urbanisme) de l'agglomération de Saint Nazaire. C'est ainsi l’occasion idéale de faire interagir les problématiques environnementales avec les problématiques d’aménagement du territoire.

Le Port de Saint Nazaire et le territoire de la CARENE sont donc des terrains d'application idéal pour ce projet. Dans le cadre de la démarche d'écologie industrielle et territoriale en cours, AKAJOULE imagine un Port du Futur ancré sur son territoire. Sur cette zone, les impacts écologiques seront largement réduits grâce à la mutualisation  et aux synergies entre entreprises (écologie industrielle).

Quelques exemples concrets de réalisations possibles

Sur la ZIP ou sur un autre territoire, voici quelques exemples de concrétisation possibles de ce projet :

  • Mise en place de réseaux de chaleur : la chaleur perdue d’un procédé industriel peut chauffer les ateliers d’une autre entreprise voisine.
  • Production d’énergie renouvelable par la valorisation des déchets : sur la ZIP, des résidus de matière organique pourraient trouver une seconde utilisation dans une usine de méthanisation. Ils produiraient alors du biogaz, injecté dans le réseau de gaz naturel, qui chaufferaient peut-être l’eau de la douche ?
  • Mutualisation des transports : sur un territoire regroupant des usines ou entreprises produisant des déchets en quantité, mise en place d’un réseau de collecte mutualisée des déchets.

OPTIMISME : un projet soutenu par les pôles de compétitivité du territoire  

Le Pôle Mer Bretagne Atlantique a labellisé le projet le 17 juin dernier dans le cadre du domaine d’action stratégique « Port du futur ». Ce domaine d'action stratégique regroupe les thématiques Ports, infrastructures et transports maritimes.
Le Pôle de compétitivité EMC2 (innovation dans les technologies de production) avait officiellement labellisé le projet de 2 février 2016.

Les partenaires du projet :

AKAJOULE a déjà initié le travail en interne depuis plus de 6 mois. Suite à sa reconnaissance officielle par l’ADEME, le lancement officiel du projet aura lieu à la rentrée 2016 avec plusieurs partenaires :
Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire et la CARENE Saint Nazaire Agglo. :  partenaires institutionnels, garants de la mise en œuvre de l’outil sur le territoire
Ecole des Métiers de l'Environnement : partenaire académique, participation de 2 chercheurs spécialistes en évaluation environnementale
ADDRN : Agence d’urbanisme de la région nazairienne, apporte son expertise sur les aspects d’intégration urbaine
EICOsystème : Agnès DELAMARE, bureau d’études spécialiste en écologie industrielle, référente dans l’animation des projets auprès des différents acteurs

Ce type de projet permet ainsi d’augmenter l’attractivité et la résilience d’un territoire (capacité à retrouver son fonctionnement initial après une perturbation). Autant de leviers pour pérenniser l’activité économique des entreprises et développer durablement la compétitivité d’une zone territoriale.

En savoir plus sur l'étude d'écologie industrielle sur le Port de Saint-Nazaire sur le site d'AKAJOULE.

Notre performance RSE mesurée

AKAJOULE a fait le choix d’évaluer sa responsabilité sociétale et son impact sur le territoire auprès de la société BIOM Work. Cette mesure de l’activité d’AKAJOULE a permis d’évaluer que 85% du chiffre d’affaires revient sur le territoire.

BIOM-schéma-V2

A3 Fiche VERSO

Innovation: nouvelles étapes franchies avec succès!

AKAJOULE est engagée depuis 2010 dans la création de services et d’outils innovants d’éco-conception. Plusieurs étapes significatives ont été franchies récemment:

[checklist]

  • Faustine Laurent, ingénieur R&D en environnement chez Akajoule,  a reçu le 6 mars 2015 le titre de Docteur de l’Université de Rennes 1 avec la mention Très Honorable pour sa thèse sur « l’optimisation fonctionnelle et spatiale de scénarios de méthanisation centralisée selon une approche systémique territoriale« . Le jury a été unamine pour reconnaître l’excellence du travail et a souligné l’originalité de la recherche, la richesse, la pertinence et le caractère générique de la méthodologie élaborée ainsi que la qualité de l’application sur les territoires d’analyse (Saint Nazaire Agglomération – CARENE – en Pays de la Loire et le Coglais Communauté en Bretagne). Cet important  travail a été réalisé en collaboration avec l’IRSTEA de Rennes et a fait l’objet de plusieurs citations récemment dans la presse (la Tribune et BFM Business). Un gand bravo à Faustine!
  • Le projet DETERMEEN, mené par l’IRSTEA de Rennes, Akajoule, Rennes Métropole et le BRGM a été retenu fin 2014 par l’ADEME dans le cadre de l’appel à projets CIDe 2014 (Connaissance des impacts de la gestion des déchets). Ce projet de recherche d’une durée de 3 ans vise à prendre en compte les contraintes spatiales et environnementales pour une approche systémique de l’insertion d’unités de méthanisation collectives au sein d’un territoire. Ce travail collaboratif s’inscrit dans la suite directe des travaux de thèse de Faustine Laurent et va permettre de créer des outils innovants d’éco-conception de projets territoriaux.

 [/checklist]

Clap de fin sur la Croisière Bleue

Organisée par les associations d’ingénieurs de Centrale Paris, Nantes et Supélec, la Croisière Bleue a réalisé du 15 au 26 novembre le Tour du Grand Ouest en automobile électrique. De nombreuses visites et conférences autour de la transition énergétique et des énergies vertes ont ponctuées chaque étape de recharge du véhicule. Par exemple, une trentaine de personnes ont assistées le 18 novembre à une journée exceptionnelle consacrée à la visite des chantiers STX de Saint Nazaire suivie de l’Haliade 6 MW d’Alstom au Carnet.  Un grand merci aux villes étapes pour l’organisation des manifestations et aux pluggers pour leur plein d’énergie!

Vous trouverez l’ensemble des photos et articles de presse  sur la page consacrée à la Croisière Bleue en cliquant ici.

La Région Pays de la Loire se dote d’une feuille de route pour réussir sa transition énergétique

Cette « feuille de route » appelée Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE) est issue d’un processus participatif associant les services de l’État et de la Région ainsi que de nombreux acteurs institutionnels, professionnels ou associatifs. Ces travaux ont en outre bénéficié des réflexions issues des États Régionaux de l’Énergie, qui se sont déroulés d’octobre 2012 à mai 2013.

Le scénario proposé suggère des objectifs chiffrés ambitieux visant une accentuation de l’effort en matière de sobriété et d’efficacité énergétiques et une valorisation du potentiel régional des énergies renouvelables dans des conditions acceptables sur les plans économique, environnemental et social. Ce scénario, qui traduit un engagement volontariste de la transition énergétique dans les Pays de la Loire, prévoit en particulier pour 2020 :

[checklist]

  • une baisse de 23% de la consommation régionale d’énergie par rapport à la consommation tendancielle (consommation qui serait atteinte en l’absence de mesures particulières) ;
  • une stabilisation des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) à leur niveau de 1990, ce qui, compte tenu de la progression démographique, représente une baisse de 23% des émissions par habitant par rapport à 1990 ;
  • un développement de la production d’énergies renouvelables conduisant à porter à 21% la part de ces dernières dans la consommation énergétique régionale.

[/checklist]

Le schéma propose 29 orientations visant à mettre en œuvre la stratégie retenue.

Côté maîtrise des consommations énergétiques, l’effort le plus important est mis sur le secteur résidentiel avec pour objectif de rénover 1 logement privé sur 2.

Côté énergies renouvelables, le scénario prévoit une multiplication par plus de 8 des productions issues du biogaz, de l’éolien, des pompes à chaleur et du solaire!

Le SRCAE est actuellement en phase de consultation publique, vous trouverez les informations complémentaires sur les sites de la Région Pays de la Loire ou de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

Une synthèse 4 pages est également téléchargeable ici.

 

 

 

 

Echanger autour de l’énergie et du climat

Dans le cadre de son Plan Climat Energie Départemental, la Loire Atlantique a établit son diagnostic énergétique.

Le chiffre à retenir est la facture énergétique du 44 qui s’établit à 4,8 millions d’euros par jour!

D’autre part, le Conseil Général s’est fixé comme objectif de diviser par 3 les consommations d’énergie et par 4 les émissions de gaz à effet de serre du département entre 2010 et 2050.

Ses données sont présentés lors de débats citoyens organisés de mai à juin dans toute la Loire Atlantique.

[checklist]

  • Comment vivre la transition énergétique au quotidien ?
  • Qu’est-ce que la sobriété énergétique ?
  • Comment réduire les activités consommatrices d’énergie et émettrices de gaz à effet de serre ?

[/checklist]

Autant de questions qui seront  discutées lors de ces soirées, ouvertes à tous.

Plus d’informations sur les débats citoyens (dates et lieux), cliquez ici

Plus d’informations sur le « Plan Climat » du Département, cliquez ici

 

 

Focus R&D: l’évaluation environnementale de la méthanisation territoriale

La méthanisation connaît depuis quelques années en France un développement croissant, porté par les politiques publiques. Les motifs de ce développement sont essentiellement d’ordre environnemental (réduction des gaz à effet de serre, production d’une énergie renouvelable …), c’est pourquoi il est nécessaire d’évaluer les performances environnementales globales d’un projet de méthanisation sur un territoire. A cette fin, l’outil d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) fait consensus dans la communauté scientifique, mais la méthodologie se heurte à deux difficultés majeures lorsqu’elle s’applique à une filière de méthanisation : l’évaluation d’un procédé multifonctionnel et la prise en compte des spécificités territoriales.

AKAJOULE mène depuis 2011 un travail de recherche en partenariat avec l’unité de recherche GERE de l’IRSTEA de Rennes. Dans le cadre de sa thèse collaborative AKAJOULE – IRSTEA, Faustine Laurent a développé de nouvelles méthodologies d’évaluation environnementale des installations de méthanisation territoriale. L’objectif du travail a été de mettre en œuvre une approche systémique grâce aux Systèmes d’Information Géographique (SIG) qui permettent d’élaborer des scénarios de méthanisation adaptés aux besoins d’un territoire. La méthode développée s’appuie sur l’analyse comparative du contexte énergétique, des pratiques agricoles et de la gestion des déchets organiques sur deux territoires français contrastés : la CARENE (44) et le Pays du Coglais (35).

Les résultats ont été présentés en juin 2013 lors de 2 colloques.

Akajoule vous invite au Salon des ECO-TERRITORIALES de Vannes

Afin de vous présenter ses activités en maîtrise de l’énergie et chaleur renouvelable – biomasse, biogaz, chaleur captée -, Akajoule expose sur le stand C6 au Parc expo Chorus de Vannes du 18 au 19 octobre dans le cadre du salon « les ECO-TERRITOTIALES ». Akajoule organise un atelier focus intitulé la démarche d’accompagnement énergétique des collectivités par Akajoule qui aura lieu le mardi 18 octobre de 15h50 à 16h30 en salle Atelier Focus.

En espérant vous rencontrer prochainement ! Plus d’informations: http://www.lechorus.com/ecoterritoriales/