ATL-EN-TIC, Des données industrielles jusqu’à la performance énergétique

5 start-ups du Grand Ouest lancent la joint-venture ATL-EN-TICun projet financé à hauteur de 2,5 M€ par l’État français pour accompagner les industriels dans leur démarche Industrie du Futur et Energie 4.0 

Opération menée par les entreprises Energiency, Akajoule, Enerdigit, Entech, NKE Watteco, avec le soutien du Secrétariat Général pour l’Investissement et Bpifrance.

ATL-EN-TIC : une vitrine technologique française de l’Energie 4.0

Premier projet phare du programme SMILE sur le thème des Smart Grids lancé par les régions Bretagne et Pays de la Loire en 2016, ATL-EN-TIC (pour ATeLier – ENergie – TIC) s’accélère en octobre 2018 sous la forme d’une joint-venture. Cette JV réunit à son capital 5 jeunes entreprises innovantes basées en Bretagne et Pays de la Loire, proposant ensemble une chaîne de valeur complète de technologies et de services dédiée à l’intelligence énergétique pour les industriels (Energie 4.0) : capteurs et IoT énergie (NKE Watteco), logiciel d’intelligence artificielle (Energiency), production et stockage de l’énergie (Entech SE), flexibilité sur le réseau électrique (Enerdigit) et bureau d’études énergie (Akajoule).

Un financement en R&D de 2,5 M€ par l’Etat Français

Ce projet fait l’objet d’un investissement total en R&D de plus de 6 M€, dont 2,5 M€ financés via le Programme d’Investissement d’Avenir (PIAVE) de l’Etat Français piloté par le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) et opéré par Bpifrance. Le projet est également soutenu et labellisé par l’Alliance Industrie du Futur, les pôles de compétitivité industriels Valorial et EMC2, et par l’association SMILE. Cinq autres partenaires sont également parties prenantes du projet : EDF (conseil et accompagnement de la performance énergétique), Siemens (cyber-sécurité), OET (installation d’équipements industriels) et Systovi (solaire photovoltaïque), ainsi que l’association CREATIV (accompagnement en innovation).

Un premier client industriel, le groupe CETIH

ATL-EN-TIC bénéficie déjà d’un 1er client : le Groupe industriel CETIH (44), spécialisé dans l’accueil (portes d’entrée) et l’enveloppe de l’habitat (fenêtres, solaire, rénovation énergétique), comptant 7 usines en France. D’autres industriels ont déjà manifesté un intérêt pour participer au lancement de ce programme pouvant générer jusqu’à 15% d’économies sur la facture d’énergie, et par ailleurs éligible à des aides régionales.

Arnaud Legrand, dirigeant d’Energiency et Président d’ATL-EN-TIC : « les industriels disposent déjà de données qui ne sont pas assez exploitées aujourd’hui, alors qu’elles contiennent des gisements importants de compétitivité. Grâce à ATL-EN-TIC, tous les industriels (PMI, ETI ou Grand groupe), quel que soit leur stade de maturité, peuvent se lancer dans une démarche Energie 4.0 et réaliser rapidement des économies d’énergie. »

 Anaël Le Goff, Energy Manager du Groupe CETIH (Loire Atlantique) : « Pour manager l’énergie dans une entreprise industrielle, les capteurs ne suffisent pas. Il faut facilement accéder en temps réel aux données, les analyser en les croisant avec d’autres données liées à notre activité, et enfin en déduire des actions réalisables par les équipes. ATL-EN-TIC nous permet de mettre en œuvre facilement tous ces outils et de franchir un nouveau cap en matière d’optimisation de nos consommations d’énergie. »

Contact Presse : presse@atl-en-tic.fr, +33 9 67 59 89 54

La Presse parle d'ATL-EN-TIC

   ♦   Communiqué de Presse du 8 novembre sur Les Echos

   ♦   Article du 9 novembre sur Ouest France

   ♦   Article du 9 novembre par l'agence API

Consommation d’énergie des régions françaises

En consolidant les informations provenant des SRCAE (Schéma Régional Climat Air Energie), Akajoule permet, grâce à son outil d’aide à la décision Datajoule, de comparer la consommation d’énergie par ancienne région administrative.

Les territoires étant de plus en plus impliqués pour la réduction de la consommation d’énergie, notamment à travers les PCAET (Plan Climat-Air-Energie Territorial), ces éléments leur permettent de se positionner par rapport aux régions françaises sur les critères suivants :

  • Consommation d’énergie par région
  • Consommation par énergie et par région
  • Consommation par secteur d’activité (agriculture, résidentiel, tertiaire, industrie et transport) et par région

A travers des graphiques et des cartes, Datajoule offre une vision claire et attrayante de données utiles à la planification énergétique des territoires. D’autre part, ces données sont publiées gratuitement, en format opendata pour être facilement exploitables (téléchargeables, API).

Quelles énergies sont utilisées par votre région ? Quelle est la proportion de gaz qu’elle consomme ? A-t-elle une forte consommation de bois énergie ?

Datajoule vous donne des réponses.

Akajoule, lauréat éco innovation factory

datajoule

Une nouvelle solution : Datajoule

Lors de la soirée des lauréats éco innovation factory, Guillaume ACCARION a présenté la nouvelle solution Datajoule. Cette soirée s'est déroulée le 2 février à Nantes. Datajoule a pour ambition de faire vivre les données énergétiques du territoire.

Datajoule consiste à créer et gérer des bases de données consolidant les informations sur l’énergie et l’environnement d’un territoire. Elle s’appuie sur la puissance et l’interopérabilité de la gestion de données numériques, couplés avec les expertises métiers d’Akajoule.  Elle doit faciliter la diffusion et le partage de données auprès de l’ensemble des utilisateurs potentiels. La solution Datajoule met la digitalisation au service de la transition énergétique. Plusieurs projets sont actuellement en développement sur les territoires de Rennes Métropole et du Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire, comme le projet OPTIMISME.


Guillaume ACCARION explique :
" Au carrefour des enjeux numériques et énergétiques, ce projet s’inscrit pleinement dans les nouveaux services au cœur de la troisième révolution industrielle et agricole. Akajoule a pour objectif de tripler son chiffre d’affaire à 1,5 M€ en 2020 (500 k€ en 2016). Dont un tiers sur le numérique."

 Soirée de présentation des 6 lauréats Éco Innovation Factory

La soirée de présentation des 6 lauréats Éco Innovation Factory, organisée par Atlanpole, s’est tenue jeudi 2 février à Insula à Nantes.

Éco Innovation Factory a pour objectif de faire émerger des créateurs d’entreprises innovantes sur les territoires de Nantes, Saint Nazaire, Guérande et La Roche sur Yon.

Cette soirée a permis de mettre en avant 6 entreprises lauréates, qui ont créé leur activité dans le domaine de la mobilité, du bâtiment, de la performance énergétique, des énergies renouvelables.

Akajoule est fière de faire partie de ces talentueux lauréats, et d'inclure son activité dans ces secteurs stratégiques pour le développement d'une économie territoriale ambitieuse, participative et bien sur éco responsable.

 Guillaume ACCARION, Dirigeant d'Akajoule :

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur l'éco innovation factory, rendez-vous sur les sites :

Remise des diplômes Éco Innovation Factory :

Les 6 lauréats, ainsi que les partenaires de la soirée, l’ADEME, EDF, Keran, GO Capital et la Banque Populaire, lors de la remise des diplômes.

Le jury était composé de : Pierre KERDONCUFF, ADEME Nantes – Charles BONNEL, Banque Populaire Atlantique – Mickaël THOMAS, CCI Pays de Loire – Maureen LE BAUD, DEMETER Partners – Henri-Bruno CALMELS, EDF – Jérôme GUERET, GO Capital – Matthieu NEDONCHELLE, Groupe KERAN – Florence LE GOFF, Nantes Métropole.

Retrouvez également ici toutes les photos de cette soirée de clôture.

 

Akajoule rejoint les Pôles de Compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2

Dans le cadre de ses activités innovantes et fidèle à sa dynamique de Recherche et Développement, Akajoule intègre les Pôles de Compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2. Akajoule vise ainsi à développer son projet OPTIMISME.

Pôle Mer Bretagne Atlantique, de nombreux atouts environnementaux et économiques tournés vers le maritime.

Depuis novembre 2015, Akajoule a rejoint le réseau Pôle Mer Bretagne Atlantique. Celui-ci regroupe plus de 300 adhérents dont la moitié de PME, une Equipe d’Ingénierie et d’Animation issue d’adhérents académiques et industriels. Mais aussi un Comité de Pilotage et de Coordination Interrégionale entre les Pôles Mer Bretagne Atlantique et Méditerranée. Les pôles de compétitivité ont été créés en 2005 pour apporter des réponses nouvelles face à la concurrence mondiale de plus en plus pressante. Ils ont pour vocation première de proposer une nouvelle politique industrielle. Ils visent aussi à dynamiser la capacité d’innovation des entreprises et donc à développer la croissance et l’emploi sur des marchés porteurs.

EMC2, pôle de compétitivité pour l’innovation dans les techniques de production.

EMC2, pôle de compétitivité labellisé par l’Etat en 2005, prend ses racines dans une culture historique de la transformation et de la mise en œuvre des matériaux en Pays de la Loire. L’activité quotidienne et opérationnelle d’EMC2 repose sur une équipe de permanents composée de 10 personnes et appuyée par des ressources mises à disposition par des partenaires et des entreprises adhérentes. Ses missions convergent aujourd’hui vers un objectif majeur : la compétitivité industrielle française.

Demande de labellisation du projet collaboratif OPTIMISME

Afin de s’inscrire concrètement dans ces pôles de compétitivité et de mettre en avant ses projets, Akajoule a déposé une demande de labellisation de son projet collaboratif OPTIMISME . OPTIMISME est définit ainsi : Outils de Planification Territoriale pour la Mise en oeuvre de Synergies de Mutualisation Energétique. Ce projet vise à créer un outil de planification de la transition énergétique pour développer les territoires à énergie positive. Sa première mise en place trouverait le Port de Saint Nazaire et le territoire de la CARENE comme terrain d’application.

L’activité d’Akajoule s’inscrit en particulier dans le volet « Ports, infrastructures et transports maritimes » du Pôle Mer Bretagne Atlantique. Par la création et mise en oeuvre du projet OPTIMISME, Akajoule imagine un Port du Futur ancré sur son territoire dont les impacts écologiques seront largement réduits grâce à la mutualisation  et aux synergies entre entreprises (écologie industrielle).

Akajoule et EMC2 se rapprochent à travers la création de l’Usine du Futur : digitale, autonome en énergie et intégrée dans les flux de territoires.
OPTIMISME s’inscrit pleinement dans cette démarche puisqu’il s’agit de créer une plateforme d’identification des synergies énergétiques sur un territoire. Cette démarche est donc applicable à terme sur des secteurs disposant de problématiques différentes. La participation d’Akajoule à ces deux pôles de compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2 est donc pleinement justifiée et cohérente.

Le 4 décembre 2015, OPTIMISME a été retenu par l’ADEME (pré-projet retenu).

Le 2 février 2016, le pôle de compétitivité EMC2 vient de labelliser officiellement le projet.

Premières étapes validées pour obtenir à terme un soutien financier à la concrétisation de ce projet ambitieux !

Akajoule sur le site EMC2

En savoir plus sur l’étude d’écologie industrielle sur le Port de Saint-Nazaire sur le site d’Akajoule.