Participation d’AKAJOULE au projet BIOMASSE 2016 des MINES ParisTech

Guillaume ACCARION, Président d’AKAJOULE, intervient depuis 2008 auprès des étudiants des 3 Mastères  Spécialisés en Environnement de l’ISIGE – MINES  ParisTech. Dans le cadre du projet BIOMASSE  2016 du MS IGE (Ingénierie et Gestion de l’Environnement), MINES ParisTech  a sollicité l’expertise d’AKAJOULE pour accompagner les étudiants à répondre à un appel d’offre avec les mêmes exigences qu’une équipe professionnelle.

L’ISIGE – MINES ParisTech est le centre de formation en Environnement et Développement Durable de l’École des Mines de Paris. Le centre propose des Mastères spécialisés (niveau Bac+ 6) à des étudiants souhaitant acquérir les connaissances et compétences recherchées par les entreprises sur ces thématiques.

L’expertise d’AKAJOULE a été sollicitée dans le cadre d’un module d’enseignement portant sur l’énergie. Les étudiants devaient répondre à un appel d’offre de manière pragmatique et avec un niveau d’exigence professionnel.
Pendant 15 jours, ils ont travaillé en groupe sur plusieurs études de cas, répondant à des problématiques actuelles d'organismes ou de collectivités territoriales en matière de transition énergétique.

Un exemple d’appel à projet ?  La conception de solutions complètes (technique, financière, environnementale, …) pour un projet de méthanisation, une chaufferie bois énergie, ou encore un réseau de chaleur,  pour le compte d’une Communauté de Communes.

En amont de ce travail, les étudiants ont bénéficié d’une formation spécifique sur la thématique BIOMASSE,  ainsi que de plusieurs visites de sites, comme le site de méthanisation LÉTANG BIOGAZ ou la rénovation exemplaire du quartier de la Faisanderie à Fontainebleau,  en présence des principales parties prenantes (exploitants, architectes, investisseurs).

Enfin, les groupes ont présenté leurs propositions devant un public constitué (selon les projets) :

  • de citoyens et commanditaires (parties prenantes locales représentées par les étudiants),
  • d’un jury d’experts (équipe pédagogique MINES ParisTech, Sébastien PRIOUX de la société UPSOLAR, Guillaume ACCARION).

La diversité des projets présentés, l’investissement des étudiants dans leurs recherches et la richesse des échanges ont fait de ce projet une réussite, tant pour les étudiants que pour les intervenants.

--------------------------

TEMOIGNAGE DE VALERIE LENGLART, Enseignant chercheur à MINES ParisTech, Responsable du Mastère Spécialisé® IGE :

VL

« L'ISIGE collabore avec AKAJOULE  et Guillaume ACCARION depuis quelques années dans le cadre de ses Mastères Spécialisés, le MS international EnvIM et le MS francophone IGE (pour la 1ere fois cette année): des modules d'enseignement sont prévus dans les programmes des mastères autour de l'énergie (ressources énergétiques, énergies renouvelables, management de l'énergie) et l'objectif de la collaboration avec AKAJOULE est de faire travailler les étudiants sur le développement de projets Biomasse .

L'intérêt pour le mastère IGE est de mettre les étudiants en situation réelle d'analyse et d'étude de cas concrets, avec un encadrement par un professionnel expert, en l'occurrence, Guillaume ACCARION.

La mise en situation permet aux étudiants d'être confrontés aux problématiques de gestion de projet, de présentation et argumentation de solutions, et plus spécifiquement au cadre et aux difficultés du développement de projets Biomasse

L'encadrement et l'évaluation de leurs projets par un expert du domaine permettent aux étudiants de mieux comprendre les attentes et contraintes du milieu professionnel.

Le choix de projets BIOMASSE est en outre d'un intérêt particulier : ces projets sont d'une certaine complexité, en lien avec le développement territorial et doivent intégrer la prise en compte de parties prenantes multiples. »--------------------------

Le site de méthanisation LÉTANG BIOGAZ

Visite des étudiants sur le site, accompagnés par le propriétaire François-Xavier LÉTANG

Les étudiants en condition d'audition réelle2

Photo 1 : Le site de méthanisation LÉTANG BIOGAZ.
Photo 2 : Visite des étudiants sur le site, accompagnés par le propriétaire François-Xavier LÉTANG.
Photo 3 : Les étudiants en condition d'audition réelle.

Akajoule rejoint les Pôles de Compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2

Dans le cadre de ses activités innovantes et fidèle à sa dynamique de Recherche et Développement, Akajoule intègre les Pôles de Compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2. Akajoule vise ainsi à développer son projet OPTIMISME.

Pôle Mer Bretagne Atlantique, de nombreux atouts environnementaux et économiques tournés vers le maritime.

Depuis novembre 2015, Akajoule a rejoint le réseau Pôle Mer Bretagne Atlantique. Celui-ci regroupe plus de 300 adhérents dont la moitié de PME, une Equipe d’Ingénierie et d’Animation issue d’adhérents académiques et industriels. Mais aussi un Comité de Pilotage et de Coordination Interrégionale entre les Pôles Mer Bretagne Atlantique et Méditerranée. Les pôles de compétitivité ont été créés en 2005 pour apporter des réponses nouvelles face à la concurrence mondiale de plus en plus pressante. Ils ont pour vocation première de proposer une nouvelle politique industrielle. Ils visent aussi à dynamiser la capacité d’innovation des entreprises et donc à développer la croissance et l’emploi sur des marchés porteurs.

EMC2, pôle de compétitivité pour l’innovation dans les techniques de production.

EMC2, pôle de compétitivité labellisé par l’Etat en 2005, prend ses racines dans une culture historique de la transformation et de la mise en œuvre des matériaux en Pays de la Loire. L’activité quotidienne et opérationnelle d’EMC2 repose sur une équipe de permanents composée de 10 personnes et appuyée par des ressources mises à disposition par des partenaires et des entreprises adhérentes. Ses missions convergent aujourd’hui vers un objectif majeur : la compétitivité industrielle française.

Demande de labellisation du projet collaboratif OPTIMISME

Afin de s’inscrire concrètement dans ces pôles de compétitivité et de mettre en avant ses projets, Akajoule a déposé une demande de labellisation de son projet collaboratif OPTIMISME . OPTIMISME est définit ainsi : Outils de Planification Territoriale pour la Mise en oeuvre de Synergies de Mutualisation Energétique. Ce projet vise à créer un outil de planification de la transition énergétique pour développer les territoires à énergie positive. Sa première mise en place trouverait le Port de Saint Nazaire et le territoire de la CARENE comme terrain d’application.

L’activité d’Akajoule s’inscrit en particulier dans le volet « Ports, infrastructures et transports maritimes » du Pôle Mer Bretagne Atlantique. Par la création et mise en oeuvre du projet OPTIMISME, Akajoule imagine un Port du Futur ancré sur son territoire dont les impacts écologiques seront largement réduits grâce à la mutualisation  et aux synergies entre entreprises (écologie industrielle).

Akajoule et EMC2 se rapprochent à travers la création de l’Usine du Futur : digitale, autonome en énergie et intégrée dans les flux de territoires.
OPTIMISME s’inscrit pleinement dans cette démarche puisqu’il s’agit de créer une plateforme d’identification des synergies énergétiques sur un territoire. Cette démarche est donc applicable à terme sur des secteurs disposant de problématiques différentes. La participation d’Akajoule à ces deux pôles de compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique et EMC2 est donc pleinement justifiée et cohérente.

Le 4 décembre 2015, OPTIMISME a été retenu par l’ADEME (pré-projet retenu).

Le 2 février 2016, le pôle de compétitivité EMC2 vient de labelliser officiellement le projet.

Premières étapes validées pour obtenir à terme un soutien financier à la concrétisation de ce projet ambitieux !

Akajoule sur le site EMC2

En savoir plus sur l’étude d’écologie industrielle sur le Port de Saint-Nazaire sur le site d’Akajoule.

Echanger autour de l’énergie et du climat

Dans le cadre de son Plan Climat Energie Départemental, la Loire Atlantique a établit son diagnostic énergétique.

Le chiffre à retenir est la facture énergétique du 44 qui s’établit à 4,8 millions d’euros par jour!

D’autre part, le Conseil Général s’est fixé comme objectif de diviser par 3 les consommations d’énergie et par 4 les émissions de gaz à effet de serre du département entre 2010 et 2050.

Ses données sont présentés lors de débats citoyens organisés de mai à juin dans toute la Loire Atlantique.

[checklist]

  • Comment vivre la transition énergétique au quotidien ?
  • Qu’est-ce que la sobriété énergétique ?
  • Comment réduire les activités consommatrices d’énergie et émettrices de gaz à effet de serre ?

[/checklist]

Autant de questions qui seront  discutées lors de ces soirées, ouvertes à tous.

Plus d’informations sur les débats citoyens (dates et lieux), cliquez ici

Plus d’informations sur le « Plan Climat » du Département, cliquez ici