Énergies renouvelables – Biogaz et méthanisation

La méthanisation est la transformation de la matière organique fermentescible en biogaz par l’action de bactéries méthanogènes. Grâce à sa capacité à transformer n’importe quel type de matière organique (déchets ménagers, industriels ou agricoles) en une énergie renouvelable primaire (le méthane) et un digestat de qualité pour l’agriculture, la méthanisation est à coup sûr un procédé clef pour le  XXIième siècle.

Il existe environ 500 installations en France pour traiter les effluents et déchets industriels et collectifs, de façon indépendante ou de plus en plus en mélange avec de la matière agricole. Depuis 2006, les installations peuvent produire de l’électricité par cogénération. Cela est possible grâce à un tarif d’achat avantageux. Depuis 2011, il est également possible sous certaines conditions d’injecter du biométhane épuré dans les réseaux de gaz naturel.

Analyse territoriale

La méthanisation apporte des réponses à de nombreuses problématiques qui dépendent de chaque territoire. Par exemple : traitement des déchets, production d’énergies renouvelables, exportation des nutriments ou remplacement des engrais minéraux. Bien comprendre son territoire et ses enjeux, c’est essentiel pour définir des filières de méthanisation adaptées.

Évaluation environnementale

L’implantation d’une unité de méthanisation sur un territoire aura des effets positifs et négatifs sur l’environnement. L’Analyse de Cycle de Vie (ACV) est l’outil le plus utilisé pour caractériser les impacts environnementaux des projets à l’échelle du territoire.

Réseaux de chaleur

La valorisation de la chaleur issue du groupe électrogène nécessite la construction d’un système de transport de la chaleur bien particulier. Il doit être conçu dans un souci d’optimisation technico-économique. Pour cela, l’intervention d’un spécialiste thermicien, en complément du constructeur de l’unité de méthanisation est recommandée.

Témoignages

Le duo de consultants d’Akajoule nous a bien aidé pour imaginer des solutions lorsque l’on était dans l’impasse. Il était important de s’appuyer sur les compétences adéquates pour réaliser les études de dimensionnement du réseau de chaleur alimenté par une cogénération biogaz (250 kW) et une chaudière bois (1 MW) qui desservirait notamment la piscine communautaire, un collectif HLM de 400 logements, un collège et une halle de sport.
Jacky Berland, Fontenay biogaz