Quelles économies d’énergie pour les communes de moins de 20 000 habitants?

Dans le cadre des missions de Conseil en Orientation Energétique effectuées depuis 2010, AKAJOULE a analysé les consommations d’énergie de l’ensemble des bâtiments communaux de 18 communes de Loire Atlantique représentant près de 70 000 habitants. Ce panel de 177 bâtiments d’une surface moyenne de 800 m2 représente une facture énergétique annuelle de près de 2 millions d’euros et l’émission de 4 130 tonnes de CO2.

Ce qu’il faut retenir concernant l’analyse des consommations d’énergie :

[checklist]

  • Les bâtiments administratifs sont les plus énergivores avec une moyenne de 300 kWhep.m2/an.
  • Les plus gros consommateurs sont les établissements d’enseignement ou d’accueil de la petite enfance avec 26% des consommations d’énergie primaire du panel. Ces bâtiments, d’une surface moyenne de 1 365 m2, présente un ratio énergétique de 195 kWhep.m2/an en moyenne.
  • Le prix du kWhutile varie fortement suivant la disponibilité du gaz naturel dans la commune. Il est de 84 €/MWh pour les villes en bénéficiant, contre 156 €/MWh pour les autres (voir figure ci-dessous). Ceci illustre la forte nécessité de trouver des solutions pour diminuer la facture énergétique des communes ne disposant pas de gaz naturel (rénovation thermique, bois énergie, etc…)

[/checklist]

Prix énergie

Suite à l’analyse des consommations réalisée à partir des factures ainsi que la visite des bâtiments, AKAJOULE propose un plan d’actions de maîtrise de l’énergie visant l’efficacité énergétique et environnementale. Ces plans d’actions regroupent des actions à court terme (optimisation des contrats énergétiques, mise en place de systèmes de régulation des équipements consommateurs d’énergie, etc…) et à long terme (renforcement de l’isolation, mise en place d’énergies renouvelables).

Les plans d’actions ainsi proposés sur les 18 communes permettent globalement d’économiser :

[checklist]

  • 15% des consommations d’énergie primaire
  • 20% de la facture énergétique
  • 45% des émissions de gaz à effet de serre

[/checklist]

Le temps de retour global est inférieur à 10 ans en tenant compte d’une augmentation annuelle de 8% des coûts d’approvisionnement en énergie fossile (tendance observée lors des 3 dernières années).

Ces plans d’actions permettent aux communes d’optimiser leur investissement en maîtrise de l’énergie afin limiter de façon efficace la hausse de leur facture énergétique et de diviser par 2 leurs émissions de CO2.